Estimation vente immobilier


Plus grande métropole du Grand Ouest, Nantes est une ville très connue pour sa qualité de vie, sa culture et son dynamisme. Au début des années 2000, elle attirait un bon nombre d’investisseurs. Mais, face au retournement du marché de la pierre, cet engouement a diminué.



Volume de vente en légère baisse



Par rapport à l’an dernier, le volume de vente dans le marché immobilier de la Belle endormie est en légère baisse. Selon les professionnels, ce retournement est surtout lié à la conjoncture économique morose, à la défaillance de la loi Duflot-Alur et la fin du prêt à taux zéro dans l’ancien ainsi qu’à la frilosité des établissements financiers à accorder des prêts.


Evaluation immobilière

A Nantes, on constate une disparité au niveau de volume de vente. Si dans des quartiers comme Doulon-Bottière, Nantes-Erdre ou l’Ile de Nantes la demande est assez forte, et donc les prix sont élevés, dans d’autres endroits, ceux-ci sont en recul.



Prix de l'immobilier à quelques kilomètres de Nantes :
Prix du m2 à Préfailles, prix du m2 à Le Pouliguen, prix du m2 à Batz-sur-Mer



Prix des maisons plus chers que ceux des appartements



Dans cette métropole, les maisons trouvent rapidement des acquéreurs par rapport aux appartements. Cette tendance entraîne la flambée des prix dans ce secteur, avec un mètre carré à 2783 euros, soit une fourchette allant de 2087 euros à 4175 euros, contre une moyenne de 2624 euros pour les appartements, soit un prix oscillant entre 1968 euros et 3936 euros.


Un écart de 6% est donc constaté. Dans l’ancien, les prix sont très différents à la fin 2014. Ceux des appartements connaissent un rebond de 0,5% et ceux des maisons quant à eux grimpent de 7,5%. En ce qui concerne le neuf, une hausse de 0,7% se fait sentir. En Bref, le prix dans l’ancien est à 2590 euros par mètre carré en moyenne contre 3800 euros dans le neuf.